Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 27 mars 2016

Alléluia !

 La Paix soit avec vous... !

  
Christ est ressuscité,
Il est Vivant ,
 
ALLÉLUIA ! 

 
ALLELUIA !

pâques,foi,prière

 
 

 
"Qu'il brûle encore quand se lèvera
l'astre du matin,
 
 Celui qui ne connaît pas de couchant,
 
le Christ ressuscité revenu des enfers,
 
qui répand sur les hommes
sa Lumière et sa Paix."  
 
 
ALLÉLUIA ! ALLÉLUIA !
 
Joyeuses Pâques !
 

09:05 Publié dans Pâques | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pâques, foi, prière | |  Facebook

samedi, 04 octobre 2014

Une histoire sur St François d'Assise

foi,prière

Un jour François d'Assise cheminait en compagnie de frère Léon au bord d'un torrent. S'étant arrêté pour se reposer, frère Léon regardait longuement l'eau qui bondissait sur les rochers, toute blanche et exultante avec de brefs éclats d'azur.


François le regarda et vit de la tristesse sur son visage :

Tu as l'air songeur. Lui dit-il simplement.

- ah si nous pouvions avoir un peu de cette pureté. Répondit léon. Nous connaîtrions tous la joie folle et débordante de notre Sœur l’eau.

Il passait dans ces paroles une profonde nostalgie et le regard de Léon fixait mélancoliquement le torrent qui ne cessait de fuir dans sa pureté insaisissable.


Après un moment de silence. François posa à Léon cette question :

- Sais-tu frère. Ce qui est la pureté du cœur ?


- Oui, lui dit Léon Sans hésiter. c'est de ne pas avoir de fautes à se reprocher
- Alors je comprends ta tristesse, dit François, car on a toujours quelque chose à se reprocher, ne te préoccupe donc pas tant de la pureté de ton cœur. Tourne ton regard vers Dieu. admire le. réjouis-toi de ce qu’il est. Lui toute sainteté, rends-lui grâce à cause de lui même, c’est cela mon frère avoir le cœur pur.


- Mais Dieu cependant, réclame notre effort et notre fidélité. fit observer frère Léon

- Oui, c'est vrai répondit François. mais la sainteté n'est pas un accomplissement de soi, ni une plénitude que l’on se donne. Elle est d'abord un vide que l'on découvre que l’on accepte et que Dieu vient remplir dans la mesure où l'on s’ouvre à sa plénitude...... Ne te demande pas si tu es beau aux yeux de Dieu.

demande toi seulement si tu es assez conscient de tes manques pour que Dieu puisse faire de chez toi sa demeure. Un tel cœur est à la fois dépouillé et comblé. 

 

08:14 Publié dans BONNE NOUVELLE, St François d'Assise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière | |  Facebook

mardi, 04 mars 2014

Saint Carême !


 
Entrer en Carême,
c’est ouvrir sa porte
et réapprendre à bouger, à se déplacer, à vivre.
C’est refuser de rester figé dans ses positions,
ses dogmes ou ses certitudes absolues.

Entrer en Carême,
c’est aussi changer de cap.
Mettre le cap sur Dieu en se laissant déranger
par les coutumes des autres, leurs idées,
leurs habitudes, leurs langues.
Se laisser surprendre par la musique de l’autre,
qui dit un autre rythme, un autre temps,
une autre chanson.

Entrer en Carême,
c’est aussi se mettre à l’écoute
de la Parole, celle qui, au milieu des bavardages,
nous touche au cœur et nous arrache
non une larme, un billet de banque, un chèque,
mais un geste de pardon, d’amour ou de paix.

Entrer en Carême,
c’est se mettre à l’écoute
de la réussite de Dieu, celle qui accepte la blessure,
celle qui ne profite pas de l’échec du faible,
celle qui n’exploite pas la naïveté
ou la sueur du faible.
 
Entrer en Carême
c’est se mettre à l’écoute de l’amour de Dieu.
Pas un amour maquignon qui ne tient compte
que du tour de taille, de la beauté des yeux
ou du regard.

Un amour qui vous apprend à lire autrement,
à parler, à partager, à se rencontrer autrement.

 
Robert Ribert
quelquepart.jpg

10:20 Publié dans Carême | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière, méditation, carême | |  Facebook

mercredi, 12 février 2014

comme un papillon

 

foi,prière,méditation

 

Chaque fois que j’essaie de me libérer des ombres
pour me laisser envahir par ta lumière,
c’est ta Résurrection qui m’envahit.
  

Une folle espérance, alors, me donne envie de vivre,
me met "en vie" de vivre
et bouscule l’ombre des tombes (...).
Parce qu’en toi, un jour, libéré de ma guangue,
je m’éveillerai "papillon".
  
 
Chaque fois que j’accepte, au lieu de les subir,
les petits renoncements quotidiens,
mes petites morts quotidiennes ;
chaque fois que je m’efforce
de transformer ma mauvaise humeur en sourire,
c’est la Résurrection qui entre dans ma vie.
  

 
Alors, comme un papillon,
 
je meurs et je deviens...
 

08:51 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière, méditation | |  Facebook

lundi, 03 février 2014

Marie, quand je te regarde

foi,prière,méditation

Marie, quand je te regarde,
et que je contemple
ta vie pleine de merveilles,
je suis bien obligé de voir ta simplicité :

tu as aimé ce que tu étais !

Ce que tu avais :
une foi ouverte à tous les vents.

Ce que tu étais : une femme prête à servir.

Autrement dit, presque rien
aux yeux des hommes,
et carrément tout aux yeux
du coeur de Dieu !

Et tu as su aimer ce Dieu
ce que Dieu aimait,
et tu as donné chair à cet Amour de Dieu !

Alors, Marie, aide-nous à devenir simples :
en aimant ce que nous avons
et en aimant ce que nous sommes.
Ce que nous avons :
la vie avec toutes ses couleurs
et notre corps avec ses beautés
et ses laideurs.

Ce que nous sommes :
des hommes et des femmes
parfois sans saveur
et parfois pleins de flammes,
mais toujours ''bien-aimés'' de Dieu,
notre Père !

Fais que nous sachions aimer
ce que Dieu aime en nous
pour donner chair à cet amour
autour de nous !

    Pierre Pythoud

07:58 Publié dans Vierge Marie (prières) | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : foi, prière, méditation | |  Facebook

mercredi, 25 décembre 2013

Gloire à Dieu au plus haut des cieux....

 

création appartenant à ce site

08:14 Publié dans Noêl | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : noêl, foi, prière, méditation | |  Facebook

O mon saint Enfant Jésus, merci

O mon saint Enfant Jésus, merci !

 

 

Vous me connaissez
Et vous savez qu’il faut du temps
Pour que votre lumière jaillisse
spontanément de mon cœur.

 

Mais j’ai confiance en vous !

 

Soyez pour moi l’ami qui éclaire mes voies
Et illumine toutes mes pensées.

 

Quand les ténèbres envahissent mon âme
Et que je me sens tout triste, ô mon Jésus,
Tournez bien vite votre face rayonnante vers moi
Afin qu’aussitôt je me sente réconforté
par votre amour
Et encouragé sur le chemin de la sainteté
Qui est un chemin exigeant mais tellement lumineux !

 

Sœur Isabelle de la Sainte Face

 

 

08:13 Publié dans Noêl | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prière, foi, méditation | |  Facebook

Un Enfant !

 
Pour annoncer
un commencement,
il fallait bien

un enfant !

Un visage de tout petit
qui porte l'inouï  :

Dieu s'invite
dans notre histoire,
il est à nos côtés
pèlerin d'humanité.

 Ceux qui goûtent
cette présence
sont en chemin
vers leur naissance.

Ils abritent en eux
une racine de lumière
incomparable,
à jamais inébranlable.
 
  

 Francine Carillo, pasteure suisse

05:05 Publié dans Noêl | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : noêl, foi, prière | |  Facebook

samedi, 02 novembre 2013

Fête de tous les fidèles défunts

 

« Nous sommes appelés
 
à une vie tellement glorieuse... »

 
(Prol.R., v.12)

Quoi, tu m'as vu

tu m'as aimé dans le pays des ombres,
et tu ne pourrais ni me revoir,
ni m'aimer dans le pays des immuables réalités ?

Crois-moi, quand la mort viendra briser tes liens
comme elle a brisé ceux qui m'enchaînaient
et quand un jour que Dieu connaît et qu'il a fixé,
ton âme viendra dans le ciel où t'a précédé la mienne,
ce jour-là, tu reverras celui qui t'aimait
et qui t'aime plus encore.

Tu me reverras donc,
transfiguré par l'extase et le bonheur,
non plus en attendant la mort,
mais en avançant d'instant en instant,
avec toi qui me tiendras par la main,
dans les sentiers nouveaux de la lumière et de la vie,
buvant avec ivresse, auprès de Dieu,
un breuvage dont on ne se lasse jamais
et que tu boiras avec moi.

 
Essuie tes larmes et ne pleure plus,
si tu m'aimes .
_____________________

 
Saint Augustin
 

20:03 Publié dans BONNE NOUVELLE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, toussaint, prière, méditaton | |  Facebook

mardi, 01 octobre 2013

Oh ! Jésus, que ton petit oiseau est heureux d’être faible et petit

7125_143392512866_531192866_2530868_4192864_n.jpg
Thérèse nous enseigne une confiance d’enfant sans borne.
Elle se laisse fasciner par Dieu.
Finalement c’est LUI le Grand Aigle.
C’est LUI qui nous regarde à l’adoration.
Être fasciné par le regard de Dieu !
Ne pas s’évertuer à « impressionner Dieu »
par nos prouesses adoratrices !

Se laisser plutôt transformer doucement par Lui…

Quelques extraits de la  parabole de l’aigle et du petit oiseau  de la petite Thérèse et laissons-nous inspirer par elle.

«Moi je me considère comme un faible petit oiseau couvert seulement d’un léger duvet. S’envoler comme les aigles, n’est pas en son pouvoir.  Le petit oiseau ne va pas même s’affliger. Avec un audacieux abandon, il veut rester à fixer son Divin Soleil; rien ne saurait l’effrayer, ni le vent, ni la pluie et si de sombres nuages viennent à cacher l’Astre d’Amour, le petit oiseau ne change pas de place, il sait que par-delà les nuages son Soleil brille toujours.

Quel bonheur pour lui de rester là quand même, de fixer l’invisible lumière qui se dérobe à sa foi  ! Jésus, jusqu’à présent je comprends ton amour pour le petit oiseau, puisqu’il ne s’éloigne pas de toi…mais je le sais, et tu le sais aussi, souvent, l’imparfaite petite créature tout en restant à sa place se laisse un peu distraire de son unique occupation.

Le petit oiseau se laisse parfois distraire de son unique occupation. Elle prend une petite graine à droite et à gauche court après un petit ver... puis rencontrant une petite flaque d'eau elle mouille ses plumes à peine formées, elle voit une fleur qui lui plaît, alors son petit esprit s’occupe de cette fleur... enfin, ne pouvant planer comme les aigles, le pauvre petit oiseau s’occupe des bagatelles de la terre.Parfois il est vrai, le cœur du petit oiseau se trouve assailli par la tempête, il lui semble ne pas croire qu’il existe autre chose que des nuages qui l’enveloppent; c’est alors le moment de la joie parfaite pour le pauvre petit être faible. Quel bonheur pour lui de rester là quand même , de fixer l’invisible lumière qui se dérobe à sa foi!!! Jésus, jusqu’à présent je comprends ton amour pour le petit oiseau, puisqu’il ne s’éloigne pas de toi…

Oh ! Jésus, que ton petit oiseau est heureux d’être faible et petit, que deviendrait-il s’il était grand ?

S’il était grand, jamais il n’aurait l’audace de paraître en ta présence, de sommeiller devant toi.. oui, c’est là encore une faiblesse du petit oiseau lorsqu’il veut fixer le Divin Soleil et que les nuages l’empêchent de voir un seul rayon; malgré lui ses petits yeux se ferment, sa petite tête se cache sous la petite aile et le pauvre petit être s’endort, croyant toujours fixer son Astre Chéri. À son réveil, il ne se désole pas. Son petit cœur reste en paix, il recommence son office d’amour, il invoque les Anges et les Saints qui s’élèvent comme des Aigles vers le Foyer dévorant, objet de son envie et les Aigles prenant en pitié leur petit frère, le protègent, le défendent et mettent en fuite les vautours qui voudraient le dévorer.

Caché sous l'apparence d'une blanche hostie, Aigle éternel, tu veux me nourrir de ta divine substance, moi, pauvre petit être, qui rentrerais dans le néant si ton divin regard ne me donnait la vie à chaque instant… Ô Jésus ! laisse-moi dans l’excès de ma reconnaissance, laisse-moi te dire que ton amour va jusqu’à la folie… Comment veux-tu devant cette folie, que mon cœur ne s’élance pas vers toi ?

Jésus, je suis trop petite pour faire de grandes choses… et ma folie à moi, c’est d’espérer que ton Amour m’accepte comme victime… Ma folie consiste à supplier les Aigles mes frères de m’obtenir la faveur de voler vers le Soleil de l’Amour avec les propres ailes de l’Aigle divin…

Aussi longtemps que tu le voudras, ô mon Bien-Aimé, ton petit oiseau restera sans forces et sans ailes, toujours il demeurera les yeux fixés sur toi, il veut être fasciné par ton regard divin, il veut devenir la proie de ton Amour… Un jour, j’en ai l’espoir, Aigle Adoré, tu viendras chercher ton petit oiseau et remontant avec lui au Foyer de l’Amour, tu le plongeras pour l’éternité dans le brûlant Abîme de Cet Amour auquel il s’est offert en victime…

  

 

34155_132803530075470_130198763669280_235650_5120588_n.jpg

09:26 Publié dans Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière | |  Facebook

mardi, 24 septembre 2013

l'arbre

L'arbre
 

foi,prière

 Tous les maîtres affirment que le trésor spirituel  est une découverte solitaire.

Alors, pourquoi sommes-nous ensemble ? demanda un disciple à son maître.

- Vous êtes ensemble parce que la forêt est toujours plus forte qu’un arbre isolé, répondit celui-ci.

La forêt conserve l’humidité, résiste mieux à l’ouragan  et contribue à la fertilité du sol.

Mais, ce qui fait la force de l’arbre,  c’est sa racine.....Et la racine d’une plante ne peut pas aider  une autre plante à pousser.

“Etre ensemble avec un but commun  et permettre que chacun se développe à sa manière.......voilà le chemin de ceux qui désirent communier avec Dieu

Paulo Coelho

02:12 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière | |  Facebook

lundi, 23 septembre 2013

Seigneur, conduis-moi là où tu veux...

 Seigneur

conduis-moi là où tu veux
que je dirige mes pas ;

 
Fais que j'aille au devant
de ce que tu veux que je rencontre ;
 
 foi,prière,méditation
  
Dis-moi ce que tu veux que je dise,
et
Donne-moi de ne pas être un obstacle
sur ton chemin.
 
 
Mychal Judge
ofm

 

05:15 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière, méditation | |  Facebook

mardi, 17 septembre 2013

Des gens de tous les jours, lumières dans la nuit

foi,prières

 

Il y a des gens, comme ça, qui respirent le calme,
le calme et la tranquillité.
Il y a des gens qui sont comme des lumières dans la nuit,
Comme des braseros au plus fort de l'hiver.
Des gens qui, lorsqu'ils vous regardent, tout s'apaise.

Quand ils parlent, tout en nous se fait attente, écoute !
Quand ils vous tendent la main,
on a envie d'être veilleur...
Oh ! Ce ne sont ni des héros, ni des gens célèbres.
Ce sont des gens de tous les jours,
des petites gens comme on dit,
Mais des géants du cœur.

Ces gens-là ne font ni grandes phrases,
ni grands discours.
Ils sont là, un point c'est tout, et ça suffit!
Ne les cherchez pas au bout du monde.
Ils sont à portée de portes ou de portillons.
C'est peut-être votre boulangère ou votre épicier,
Votre voisin ou votre marchand de journaux.
Qu'importe: ce sont des gens comme vous et moi,
Des petites gens, des gens de tous les jours.

Pourtant, parfois, ce sont nos maîtres,
sans que nous le sachions,
ni qu'ils le sachent eux-mêmes.
Merci, petites gens de tous les jours,
Vous êtes les témoins de la grandeur de Dieu.

Robert Riber
dans 1000 textes “fenêtres ouvertes”

 

20:08 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prières | |  Facebook

lundi, 02 septembre 2013

Toi l'Ami


Un ami aime en tout temps
Proverbe 17, 17

foi,prière

J'avais vécu des événements terribles cette semaine-là
et, dans mon coeur, c'était la nuit sans étoiles.

Toi, l'ami,

tu m'as écouté sans dire un mot, simplement.
Mais, dans tes yeux, j'ai vu toute la bonté du monde,
la bonté de Dieu presque.
Et c'est si bon un regard de bonté.

J'était au bord de la mort, ce soir-là,
et mon coeur était à la dérive.

Toi, l'ami,

tu m'as accueilli comme j'étais, sans plus.
Et, très chaleureusement, tu m'as serré la main, avec tes deux mains.

Dans tes mains, j'ai senti
toute la tendresse du monde,
la tendresse de Dieu presque.

Et cela m'a fait tellement de bien.

Toi, l'ami sans conditions,
toi, le grand frère sans frontières,
toi, le grand disponible,
je ne t'oublierai jamais.

Et je prie Dieu qu'il ne t'oublie pas
le jour de ta grande rencontre
avec
Lui.

Regarde-le dans les yeux avec ta grande bonté;
donne-lui une bonne poignée de mains avec toute ta chaleur;
mets ta main sur son épaule avec toute ton affection
et serre-le dans tes bras avec tout ton amour.

Il te recevra à coeur ouvert
comme tu m'as toujours si bien reçu.
Et tu te reconnaîtras sûrement
en
Lui.

Jules BEAULAC
 

04:16 Publié dans Jules BEAULAC | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : foi, prière | |  Facebook

jeudi, 14 février 2013

Voyage

Comme des pèlerins au seuil de leur voyage,
Voici nos mains offertes
pour te donner nos vies.


La porte grande ouverte
sur le chemin des jours,
Nous voulons avec toi partir à l’aventure.


Où tu nous conduiras
nous ne le savons pas,
L’épreuve bien souvent nous voile l’horizon.


Tu es maître du vent,
tu commandes aux tempêtes
Et ta présence toujours apaise notre peur.


L’étoile de Noël brillant au ciel de nuit
Nous invite à te suivre
jusqu’à l’aube de Pâques.


Que ton amour pour nous,
 nous habille de confiance,
Ton pardon est plus fort
que toutes nos trahisons.


En marchant à ton pas
sur les sentiers des hommes,
Nous serons messagers des noces à venir.


Père Claude Brehm

(prêtre spiritain)

04:06 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière | |  Facebook

dimanche, 03 février 2013

Père......

Père,


fais que toute notre vie soit une prière
qui monte vers Toi comme un feu
et emporte dans sa flamme
tout ce qui est mauvais et impur,
en moi et en autrui,
pour que Tu le remplisses de ton Esprit
et le rendes si bon
qu'il devienne ton bien et puisse Te servir.


 
Seigneur, ne laisse pas le mal en nous,
mais transforme-le ;
rends-nous ouverts à ton action,
même si elle nous fait souffrir ;
permets notre conversion ;
accorde nous tout cela en ton Nom.
Amen.
 
 
Auteur inconnu
 
_______________________
 
image appartenant à ce site.

05:05 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière, méditation | |  Facebook

samedi, 05 janvier 2013

À cause de son immense Amour

  "À cause de son immense Amour,
 Dieu s'est fait ce que nous sommes,
 pour nous rendre enfin ce qu'Il est." 

 ___________
 
Saint Irénée
 
 
Ô doux enfant de Bethléem
accorde-nous de communier
de toute notre âme
au profond mystère de Noël.

Mets dans le coeur des hommes cette paix
qu'ils recherchent parfois si âprement,
et que Toi seul peut leur donner.

Aide-les à se connaître mieux,
et à vivre fraternellement
comme les fils d'un même Père.

Découvre-leur Ta beauté,
Ta sainteté, Ta pureté.
Eveille dans leurs coeurs
l'amour et la reconnaissance
pour ton infinie bonté.

Unis-les tous dans Ta charité

et donne-nous Ta céleste paix.
Pape Jean XXIII
__________
 
 
image appartenant à ce site  

05:45 Publié dans Noêl | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : noêl, foi, méditation, prière | |  Facebook

jeudi, 13 septembre 2012

O toi l’au-delà de tout

O toi  l’au-delà de tout,  

 

comment t’appeler d’un autre nom ?
Quelle hymne peut te chanter ?
aucun mot ne t’exprime.


Quel esprit te saisir ?
nulle intelligence ne te conçoit.

Seul, tu es ineffable ;
tout ce qui se dit est sorti de toi.


Seul, tu es inconnaissable ;
tout ce qui se pense est sorti de toi.

Tous les êtres te célèbrent,
ceux qui parlent et ceux qui sont muets.

Tous les êtres te rendent hommage,
ceux qui pensent et ceux qui ne pensent pas.

L’universel désir, le gémissement de tous,
aspire vers toi.

Tout ce qui existe te prie
et vers toi tout être qui sait lire ton univers
fait monter un hymne de silence.

___________________

Grégoire de Nazianze

04:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière, grégoire de nazianze | |  Facebook

vendredi, 17 août 2012

Seigneur, ayez pitié de tous les pauvres....

 

Notre point d'appui comme disait Follereau
c'est l'AMOUR,
c'est le seul mot assez grand
pour renfermer le bonheur
mais le bonheur c'est d'abord
le bonheur des autres,
c'est le refus,
c'est le dégoût d'être heureux tout seul.

 

 

 

 

 

Seigneur,
apprenez-nous à ne plus nous aimer nous-mêmes,
à ne plus nous contenter d'aimer les nôtres.


Apprenez-nous à ne penser qu'aux autres
et d'abord à aimer ceux qui ne sont pas aimés.

 

Faites-nous mal avec la souffrance des autres.

 

Seigneur, donnez-nous la grâce de réaliser
qu'à chaque minute de notre vie,
de notre vie heureuse et par Vous protégée,
il y a des millions d'êtres humains,
vos fils, nos frères,
qui meurent de faim
et qui n'ont pas mérité de mourir de faim,
qui meurent de froid
et qui n'ont pas mérité de mourir de froid.

 

Seigneur, ayez pitié de tous les pauvres du monde,
pardonnez-nous de les avoir trop longtemps,
par peur honteuse, abandonnés.

 

Seigneur,
ne permettez plus que nous soyons heureux tout seuls,
donnez-nous l'angoisse de la misère universelle
et délivrez nous de nous-mêmes,
si telle est Votre volonté.


 
  Raoul Follereau

 

 

"vivre c'est aider  les autres à vivre" 

06:30 Publié dans Raoul Follereau | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière, méditation | |  Facebook

jeudi, 03 mai 2012

une si petite douceur

  

Si vous essayez de me prendre,
vous resterez les mains vides,
si vous pensez m'apprivoiser,
vous allez vous décourager.
Je ne ressemble à rien,
on me tricote à l'envers,
Je fuis les mondanités et les mots bétonnés.
J'arrive quand les autres partent,
J'ai pour maison le sable de l'instant.

Mais si l'accueil sonne juste,
je m'attarde volontiers.
J'ai besoin de trois fois rien,
une chaise de paille dans un coin.
Je n'entre pas chez ceux qui sont repus,
je viens chez les petits
Qui ont pour pain la faim
Et le désenchantement.

Je prends l'escalier de service,
j'arrive dans leurs disputes et leur désordre,
Je me glisse dans les draps de leur vie
Et les surprends
Comme une douceur, une si petite douceur.

Je caresse leurs cheveux,
ils respirent sous le souffle de ma main
Et le ciel est plus large,
et la terre plus chaude.

Sans comprendre ils se lèvent
au milieu des décombres,
Ils ramassent leurs larmes une à une,
Aucune ne doit se perdre.
Nous les plantons au bord de la fenêtre
Chacune a son histoire, son terroir.
Et de les savoir là, ils sont plus légers.
Ce n'est pas que tout soit clair,
Mais leurs yeux sont lavés, demain peut s'envisager,
Et moi les laisser.
Car beaucoup d'autres guettent mon passage,
Je suis de tous les voyages.
On me reconnaît au battement d'aile
qui effleure les visages,
A la trace du désir
qui soudain déplie le cœur.
De toujours à toujours nouée à l'invisible travail
D'ensemencer le monde et de grandir les êtres,

J'ai nom
"Espérance" !
Pasteur  Francine Carillo
__________________
image trouvée sur le net
 

13:05 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière | |  Facebook