Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 01 décembre 2015

Dieu tu as choisi de te faire attendre....

12308396_1055151467853109_1794736942804858179_n.jpg


Dieu, tu as choisi de te faire attendre tout le temps d'un Avent.
Moi je n'aime pas attendre dans les files d'attente.
Je n'aime pas attendre mon tour.
Je n'aime pas attendre le train.
Je n'aime pas attendre pour juger.
Je n'aime pas attendre le moment.
Je n'aime pas attendre un autre jour.
Je n'aime pas attendre parce que je n'ai pas le temps 
et que je ne vis que dans l'instant.

Tu le sais bien d'ailleurs, tout est fait pour m'éviter l'attente :
 les cartes bleues et les libre services,

les ventes à crédit et les distributeurs automatiques, 
les coups de téléphone et les photos à développement instantané, 
les télex et les terminaux d'ordinateur, 
la télévision et les flashes à la radio...

Je n'ai pas besoin d'attendre les nouvelles, elles me précèdent.
Mais Toi Dieu, 
tu as choisi de te faire attendre le temps de tout un Avent.

Parce que tu as fait de l'attente l'espace de la conversion, 
le face à face avec ce qui est caché, l'usure qui ne s'use pas.

L'attente, seulement l'attente, l'attente de l'attente,
 l'intimité avec l'attente qui est en nous
 parce que seule l'attente réveille l'attention
 et que seule l'attention est capable d'aimer.

Tout est déjà donné dans l'attente, 
et pour Toi, Dieu, attendre se conjugue
Prier.
Père Jean Debruynne

10:36 Publié dans Avent, Jean Debruyne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 24 octobre 2012

Au nom du Père....

150893_167536903281241_100000747973427_370424_179430_n.jpg

 

Au nom du Père,
la main sur le front.
Je voudrais écrire Dieu sur tous mes rêves.
Je voudrais marquer Dieu sur toutes mes idées.
Je voudrais que la main de Dieu soit sur toutes mes pensées.

Au nom du Fils,
la main sur le coeur.
Je voudrais dire Dieu,
Je voudrais chanter Dieu avec tous les mots de mon amour.
Je voudrais planter Dieu dans tous les jardins de ma tendresse.

Au nom du Saint-Esprit,
la main qui fait la traversée et le voyage
depuis une épaule jusqu'à l'autre épaule.
Je voudrais écrire Dieu sur tout moi-même.
Je voudrais m'habiller de Dieu de haut en bas et d'une épaule à l'autre.

Je voudrais que le grand vent de l'Esprit souffle
d'une épaule à l'autre,
d'un bout du monde à l'autre
jusqu'aux extrémités de la terre

Jean Debruynne

06:32 Publié dans Jean Debruyne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 18 avril 2009

Bâtissez la maison de l'Amour

 

 
 
 
Bâtissez la maison de l'Amour

Qui séparera votre amour
de l'Amour du Christ ?
La morsure du temps ? L'éloignement ?
L'usure de l'habitude ? La calomnie ?
Le mensonge ? La jalousie ?
Vos échecs, vos faiblesses,
le poids de vos péchés ?
Les épreuves ? La souffrance ?
La maladie ? La mort ?

Non, car en tout cela vous sortirez vainqueurs
par la force de l'amour du Christ Sauveur.
 
Bâtissez la maison de votre amour,
pierre par pierre, sur le Roc du Christ.

Ne laissez pas se desceller une seule de ces pierres,
car la plus petite lézarde est un risque de ruines.

Bâtissez cette maison de l'amour
où habite la confiance qui ferme ses volets
aux mauvais vents de la nuit et
ouvre sa porte à tous ceux qui ont besoin
de réchauffer leur cœur
à la vive flamme de votre bonheur.

Tissez le manteau de votre amour
avec les mailles de la fidélité,
du pardon et de la patience,
avec les mailles de la vérité,
de la joie et de la souffrance.

Ne laissez pas filer la plus petite maille
qui pourrait provoquer une irrémédiable déchirure.

Vous connaîtrez des heures de luttes redoutables,
assaillis par des vents de tempête insaisissables.

Vous sentirez la maison de votre amour vaciller
et mesurerez la fragilité
et la grandeur de votre liberté.
 
 
 
Mais si vous savez jeter
vers le ciel l'ancre de la prière
pour dépasser ces épreuves inévitables,
alors le mot amour prendra pour vous
sa véritable signification
et rien ne pourra  plus séparer votre amour
de l’amour du christ pour l’éternité (Rm 8, 35)

Jean Debruyne

06:01 Publié dans Jean Debruyne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prière, spiritualité | |  Facebook