Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 mai 2012

Tu es là ...

 

Jésus, je sais que, où que je sois,
ton ombre me couvre ;
tu es là.

Je peux voir ta lumière.

Tu m'as choisi et tu tiens à moi, Seigneur.

Tu m'as choisi pour recevoir ton esprit.
Comme je te suis reconnaissant !

 Je regarde le crucifix, Seigneur,
et je vois ton sang que tu as volontairement versé pour moi,
la couronne d'épines que tu as portée pour moi,
et la croix dont tu t'es chargé pour moi.

Je suis indigne, Seigneur !

Tu me laves, tu remplis mon âme d'eau vive
et tu es l'abri où je peux me cacher.

Aide-moi, Seigneur,
à rejeter mes craintes et mes doutes,
à m'offrir à toi et à comprendre ta grandeur.

Merci, Jésus.

 

03:19 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prières | |  Facebook

jeudi, 26 avril 2012

Je crois à la bonté humaine

Je crois à la bonté humaine

Je crois à la bonté humaine.
Comme je crois au printemps,
quand je vois fleurir les chatons de saule.

Je crois en l’être humain.
Je crois en l’homme, en la femme simple.
Je crois en ces hommes et ces femmes
qui vivent et qui rient,
qui se réjouissent de petites choses,
qui disent oui au soleil levant et
à tout ce qui germe de la terre,
dans les bons jours comme dans les mauvais jours.
Leur nom n’est jamais écrit dans le journal.
Ils ne montrent pas le poing.
Ils aiment les gens.
Les personnes simples sont des personnes
formidables.


Sans faire de bruit,
elles font circuler dans le monde un courant d’amour.
Elles sont des oasis dans notre désert.
Elles sont des étoiles dans notre nuit.
Elles sont les seuls poumons
qui permettent encore à notre monde de respirer.

texte et images trouvés sur le net

09:23 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière | |  Facebook

mardi, 20 mars 2012

Laisse moi te demander....

 

167034_183528555015409_100000747973427_462538_1541678_n.jpg

 

Laisse-moi te demander, Seigneur,
non pas des miracles tout fait,
mais juste ce qu’il faut
pour en faire moi-même.

Aussi, je ne te demande pas la santé
mais assez de courage
pour porter mes épreuves avec sérénité.

Je ne te demande pas la richesse
mais un cœur assez grand
afin d’avoir toujours quelque chose à donner.

Je ne te demande pas la sagesse
mais assez de lumière
pour éclairer ma route et ne pas trébucher.

Traite-moi comme un fils et non comme un mendiant.
Offre-moi la semence initiale
et laisse-moi labourer mon champ.

Ainsi pourrai-je ajouter à tes œuvres,
les œuvres de ma foi.

Je ne te demande pas le succès
mais le goût de l’effort
pour mériter parfois la réussite
mais toujours le bonheur.

Je ne te demande pas longue vie
mais seulement la vie
(et un peu de la tienne en surcroît)
pour faire quelque chose de bien.

Je ne te demande pas dix talents mais un seul
pour travailler avec obstination
et lui faire produire cent pour un.

Ainsi, je serai fier d’être appelé ton fils
car je pourrai te rendre
ce que tu m’as donné
avec la “valeur ajoutée”.

Abbé Hilaire Léonard-Etienne

18:54 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 29 février 2012

Apprends-nous, Seigneur, à parler d'amour

 

420592_3039702029682_1176985936_32528810_506659962_n.jpg

 

Apprends-nous, Seigneur, à parler d'amour
Et nous répondrons à la haine
avec des mots de tendresse.

Apprends-nous, Seigneur, à parler de justice
Et nous trouverons les mots
qui libèrent et brisent les chaînes.

Apprends-nous, Seigneur, à parler de paix
Et nous changerons la rancune en chants de joie.
 
Apprends-nous, Seigneur, à relever la tête
Et nous regarderons vers le ciel
plutôt que de baisser les yeux.

Apprends-nous, Seigneur, à lire les signes des temps
Et nous saurons dire la vérité de la Parole.

Apprends-nous, Seigneur, à marcher derrière Toi
Et nous saurons te reconnaître
à travers les tourments et les épreuves.

Apprends-nous, Seigneur, à rendre témoignage
Et nous proclamerons la vie qui jaillit
de Toi.

Jean Grou

04:21 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 10 septembre 2011

Seigneur, excusez-moi si je vous dérange...

P2040602yumi patte cruche rtch nb__.jpg

Seigneur, excusez-moi si je vous dérange...
il m'est venu tout à l'heure à l'idée,
que vous aviez besoin d'un saint...
Alors je suis venu pour la place.
Je ferai très bien l'affaire.

Quoi qu'on en dise, le monde est rempli de gens parfaits.
Il y en a qui vous offrent tant de sacrifices,
que pour que vous ne vous trompiez pas en les comptant,
ils les marquent avec une petite croix sur un carnet !

Moi, je n'aime pas faire des sacrifices. Ça m'ennuie énormément.
Ce que je vous ai donné, Seigneur,
Vous savez bien que vous l'avez pris sans permission.
Tout ce que j'ai pu faire, c'est de ne pas rouspéter.

Il y a aussi des gens qui se corrigent d'un défaut par semaine.
Ils sont forcément parfaits au bout d'un trimestre.
Moi, je n'ai pas assez confiance en vous pour faire ça.
Qui sait si je vivrais encore au bout de la première semaine ?
Vous êtes si imprévisible, si impulsif, mon Dieu !
Alors, j'aime autant garder mes défauts...
en m'en servant le moins possible.

Les gens parfaits ont tant de qualités
qu'il n'y a plus de place en leur âme pour autre chose.
Ils n'arriveront jamais à être des saints.
D'ailleurs, ils n'en ont pas envie, de peur de manquer à leur humilité.

Mais, Seigneur, un Saint, c'est un vase vide,
que vous remplissez de votre grâce,
qui déborde de votre Amour, de la Sainteté des Trois !

Or, Seigneur, je suis un vase vide avec un peu de boue au fond.
Ce n'est pas propre, je le sais bien.
Mais vous devez bien avoir là-haut quelque céleste poudre à récurer...
Et à quoi servirait l'eau de votre côté,
sinon à nous laver avant l'usage... ?

Si vous ne voulez pas de moi non plus, Seigneur, je n'insisterai pas.
Réfléchissez pourtant à ma proposition : elle est sérieuse.

Quand vous irez dans votre cellier, puiser le vin de votre Amour,
Rappelez-vous que vous avez quelque part, sur la terre,
une petite cruche à votre disposition.

19:58 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 05 septembre 2011

Doux Jésus

Bienheureuse Mère Teresa de Calcutta 

prière
 
Doux Jésus,
aide-nous
A répandre ton odeur
Où que nous allions.
Inonde nos âmes
De ton esprit et de ta vie.
Transperce toute notre existence
Et fais-la tienne complètement
Que toute notre vie ne soit plus
Qu’un reflet de ta lumière,

Et sois en nous de manière à ce que
Chaque âme que nous rencontrons
Puisse sentir Ta présence dans notre âme.
Fais-leur lever les yeux pour ne plus voir en nous,
Mais seulement toi !
 
Amen
 
Mère Teresa
_____________________
  
 
Image prise sur le web
montage : Nicole

13:16 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prière | |  Facebook

dimanche, 08 mai 2011

Reste avec nous, Seigneur...

!cid_D9952546C9934CCE8A487009B754B3A6@PCdeUtilisate.jpg

Reste avec nous, Seigneur,
nous te le demandons,
que ta route demeure notre chemin,
nous avons besoin que Tu sois là,
car nous vivons de Ta présence,
et nous sommes ce que Tu es.

Tu es tellement tout ce que nous cherchons obscurément,
dans notre nuit ;
Tu es tellement la force qui donne à notre lutte
la certitude d'une victoire de l'amour

Reste avec nous, Seigneur, et ne va pas plus loin ;
il est encore si proche,
cet unique moment où nous T'avons rencontré,
où Tu semblais nous attendre, quand nous Te cherchions.
Tu ne nous as pas tout dit,
et nous voudrions tant te connaître un peu mieux,
profiter que Tu es là pour être dans la paix.
Si tu t'en vas encore,
il nous faudra reprendre cette quête sans fin
qui peut seule répondre à la profondeur de notre vide.

Reste avec nous, Seigneur,
il y a dans tes paroles tout ce que nous cherchons,
tout ce qui nous libère de nous-mêmes.
Quand Tu es là, si près de nous,
notre faiblesse devient puissance,
et rien ne nous est plus précieux que notre misère.

Accompagne encore un peu nos pas dans cette vie,
Tu as le goût de l'éternité,
et nous ne saurions vers qui nous tourner
si Tu n'étais pas à nos côtés.

Apprends-nous encore à être un peu plus Toi,
et puis dis-nous aussi ce que nous n'avons pas compris,
que Tu as rencontré tous les hommes,
qu'à travers Toi,
ils nous rencontrent,
et que nous sommes,
au bout de cette humanité,
le lieu de Ta présence.

Reste avec nous, Seigneur,
car pour nous tous les jours,
il se fait vraiment tard.

François Chagneau, abbaye de Boquen.

20:18 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 15 mars 2011

Je viens à toi Dieu, mon Dieu, mon Père

batir_avec_du_solide18.jpg

Je viens à toi Dieu, mon Dieu, mon Père,
Père d’immense majesté,
Père d’infinie tendresse,
saisis-moi de tes deux mains :
ton Fils et ton Saint Esprit.

Que ton Fils m’attache à lui étroitement
et jamais ne desserre son étreinte.
Que ton Saint Esprit me façonne à l’image
de Jésus Christ, ton enfant bien-aimé,
m’infuse sa tendresse filiale à ton égard
et l’impatience de ta gloire.

Comme un père de la terre se penche,
prends son petit garçon
et le soulève à bout de bras,
ainsi, toi, Père Saint, saisis-moi de tes deux mains,
et dépose sur mon front un baiser.
 
Henri Caffarel

 

 

13:51 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 29 janvier 2011

Si tu venais, mon Dieu !

user-4024-93.jpg

Au creux de mes mains, Seigneur,
J'ai allumé une lampe, humble et vacillante.
Elle brûle à la merci des coups de vents,
Des coups de froid, mais elle tient !

Je la tiens dans mes mains tremblantes.
Je la sais fragile.
Car toute flamme est fragile,
Comme celui ou celle qui la porte.
Fragile comme la flamme de nos résolutions,
Celles de nos promesses et de nos fidélités
Qui s'usent aux meules du quotidien.

Mon Dieu, tu fais de moi un veilleur
Qui trace, dans l'obscurité de l'attente,
Un chemin de lumière qui serpente
Comme une espérance en marche.

Si tu savais, mon Dieu, combien je t'attends.
Mes yeux s'usent à regarder le ciel
Et s'égarent parfois en quête d'horizon.
Mais je sais que toi aussi, aux frontières de l'autre,
Tu te tiens, et tu attends.

Toi aussi tu te mets en route,
Car toute rencontre est une marche
A la rencontre l'un de l'autre.
Si tu venais, mon Dieu !

Robert Riber

 

19:48 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 14 janvier 2011

suis-je stérile ?

Suis-je stérile ?

162981_169497279751870_100000747973427_380932_5350747_nréduit.jpg

Je me suis installé dans ma médiocrité.
Elle ne me gêne même plus !
Je m'y suis habitué,
comme on finit par s'habituer
à un vieux vêtement
ou à un voisin désagréable !

Voilà tant d'années
que mon existence est stérile !
Tant d'années
où je n'ai vécu que pour moi !
Voilà tant d'années. Seigneur,
que tu attends, vainement, de moi,
quelques fruits !

J'épuise ma propre vie,
j'épuise ma famille,
j'épuise ma communauté,
j'épuise mes amis,
j'épuise tout le monde,
je suis un homme,  épuisant !
Ma misère est indécrottable !

Seigneur, ai-je fini par te lasser, toi aussi ?
Pourquoi m'abandonnes-tu
dans ce triste ennui qui me déprime ?
Suis-je déjà devenu si sec
que je ne suis plus bon
qu'à être jeté au feu ?

Oui, Seigneur, je le reconnais :
je suis épuisant.
Mais on dit que ta bonté
n'est jamais épuisée,
que ta patience ne s'épuise jamais,
que ta grâce est inépuisable !

Tu le sais, je suis tombé trop bas
pour être capable de me relever tout seul.
Seigneur, envoie-moi un frère, une sœur,
qui tu voudras...
quelqu'un
qui prendra le temps de m'aimer,
de bêcher patiemment,
tout autour de mon cœur desséché,
afin que, depuis l'extrémité des racines
jusqu'aux branches mortes,
coule à nouveau, en tout mon être,
la sève de ta Vie

03:56 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 04 janvier 2011

Jésus, où crèches-tu ?

Jésus, où crèches-tu ?

3892433160_f8843ca385.jpg

Je suis sur la paille
Abandonnée par les nantis

Je suis sur la paille du clochard
Au visage sale et mangé par la barbe
Dormant dans le hall d’une gare

Je suis sur la paille de l’enfant pauvre
Mis à l’écart parce qu’il sent
N’ayant pour prénom que son nom

Je suis sur la paille du chômeur
Enfermé dans sa solitude
Survivant avec le R M I

Je suis sur la paille du jeune
Déjà exclu du système scolaire
Cassant les vitrines des magasins

Je suis sur la paille de l’agriculteur
Acculé à la violence
Exprimant ainsi son désespoir

Je suis sur la paille du malade
Ecrasé de douleur
Attendant un geste de tendresse

Je suis sur la paille de tous les oubliés
Les cachés, les mal-aimés, les marginalisés
Les esclaves, les otages, les étrangers...

Je suis sur la paille de ceux qui crient
Et de ceux qui se taisent
Mais dont le silence hurle...

Un jour, il est déjà commencé
Avec eux, je ramasserai cette paille
Et j’en ferai un grand feu de joie
Dans ma nouvelle demeure
Ensemble, nous crécherons dans mon Royaume

Si tu veux, viens avec moi
Ramasser la paille.

Jean Marie Bossard, prêtre.

03:27 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 27 décembre 2010

Faire briller ses yeux

DSC05124 - Copieréduit.jpg

Quand on a traversé des épreuves, Seigneur,
Petites, grandes,
Lourdes, mutilantes,
Pas d'importance
Ca ne se gradue pas,
Quand on a traversé des épreuves, Seigneur,
On se retrouve ivre de soulagement
Quand enfin tu autorises l'apaisement.

Croire à l'acalmie.
Y croire de toutes ses forces.
Se dire que toutes ces blessures
Sont devenues énergie.

Avoir parlé, crié, pleuré ou coulé dans un silence
Et répondre maintenant au bonheur du jour
Par un sourire pétillant.
Un sourire qui donne des picotements.

Se dire que l'on a pas souffert pour rien.
Que l'on en sort autre, neuve, reconstruite.
Se réjouir d'être heureuse.
Oser être heureuse.
Aimer ce que l'on est devenue.
Rire d'un rire qui rend belle.

J'ai envie de te dire Seigneur,
Que j'ai compris la route à prendre.
Que je n'ai pas vécu tout cela pour rien.
Bon, la leçon a été amère,
Tu as eu la main lourde.

Mais quand on en sort,
On sait goûter à la plus petite miette
de ce que l'on ne voyait pas avant.


Oui, tu m'as appris cela Seigneur.
J'ai été longue à comprendre,
Mais tu m'as appris cela.
Le bonheur, je n'ai pas à le chercher loin.
Je suis la seule à pouvoir me l'inventer.

Et j'en ai envie.
Un bonheur pétillant qui fait briller les yeux.

Oui, j'en ai envie.
C'est mon tour.
Je suis sûre que c'est mon tour.

Simple.
Le bonheur.
Tellement simple.

Et si ce n'est pas du bonheur,
Au moins du bien être.
Reconnais, Seigneur, que je ne suis pas très exigeante !

Oui, aide-moi, Seigneur,
Aide-moi à devenir ce que j'étais
Sans le savoir.

Heureuse !

Mont Blanc - le 16 février 2010

(prière qui provient du forum croire.com)

11:39 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 30 novembre 2010

Adorer

S'arrêter,
s'humilier,
se taire,
ne plus bouger,
ne plus penser,
ne plus diriger,
ne plus s'inquiéter,
ne plus se soucier,
tout déposer.

Juste se reposer,
se laisser AIMER,
se laisser faire,
se laisser revivifier,
S'UNIR......S' OFFRIR

09:08 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 28 octobre 2010

Dieu...je crois en Toi ...

Dieu... je crois en toi  :

a.jpg
tu m'accompagnes dans ma vie
et dans les étapes de ma vie
Tu manifestes ta présence dans la rencontre des autres
et par des actes qui prennent pour moi la saveur du Royaume
et la lumière du monde nouveau
où la vie reçoit son sens de ta main


Je crois que tu m'appelles par mon nom
comme un Père de tendresse
et que tu fais de moi ta fille
  
Jésus-Christ... je crois en toi
homme de notre histoire,
Seigneur du monde avec le Père,
je crois que l'audace de ta vie à contre-courant,
tes repas avec les marginaux,
la place que tu as voulue pour les ignorés,
ton regard porté sur ceux que tu as guéris,
ton silence devant tes accusateurs,
sont les gages de la vérité de ma vie

Tu es pour moi la promesse et l'espérance
que la vie dépasse la mort et toute mort
et tu m'envoies aux autres dire à jamais ton amour
et la puissance de ta résurrection

Esprit Saint... je crois en toi
souffle d'amour
respiration de ma prière
secours de mon pas
visite de mon sommeil
fil conducteur du Père au Fils
comme tu l'es entre nous tous
tu es celui que j'appelle dans mes déserts :
je crois que tu lèves les endormis
et que tu fais germer la liberté

Aujourd'hui, voix inattendue de Dieu,
tu mets le doigt dans les engrenages
et tu fais crever les moralismes

Eglise de Jésus-Christ...
je crois que tu es le tissu multicolore de la tente de Dieu
sur la terre
Tu rassembles les croyants en une gerbe invisible
Aujourd'hui image du corps du Christ pour le monde,
tu es la veilleuse au creux de la souffrance
et les mains visibles de Dieu pour dire l'amour et la joie

Quelqu'un marche devant toi que tu regardes:
je crois que c'est le Seigneur,
Père, Fils et Saint-Esprit

 Suzanne Schell

 

12:40 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 26 octobre 2010

Seigneur, j'ai besoin de Ta paix

Seigneur, j'ai besoin de ta paix
pour m'arrêter de discourir dans le vide,
et de mendier n'importe quelle paix magique.

33710_159628347405430_100000747973427_327160_457827_nréduit.jpg
Je ne peux être artisan de paix
si je ne reçois, ne comprends et n'aime
celle que tu révélais aux disciples
à la veille de ta Passion et le soir de ta résurrection.

J'ai besoin de ta paix pour résister
à la compétition mondaine du paraître.
J'ai besoin de ta paix pour cesser
de m'apitoyer sur moi-même et d'avoir peur de demain.
J'ai besoin de ta paix
pour ne plus chercher à faire disparaître
les obstacles, mes limites, les conflits,
mais pour trouver le courage
de les assumer et de les résoudre.

J'ai besoin de ta paix
pour ne pas fuir devant le danger,
pour crier, pour sortir de mes tranquillités,
pour faire violence à mon droit légitime
à l'impuissance devant le malheur des autres
et l'injustice de leurs situations.
J'ai besoin de ta paix, Seigneur,
pour pouvoir te servir gratuitement
et en être heureux.

Jacques Stewart, pasteur

10:14 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 09 octobre 2010

me voici devant toi Seigneur, pourquoi ?

58132_107509259311471_100001571919501_60321_8084549_n.jpg

Me voici devant toi Seigneur ? Pourquoi ?

Je ne sais pas très bien. L’église était ouverte… je suis entré… j’ai fait le tour… et puis j’ai pensé à Toi.

Toi, Dieu, que j’ai peut-être oublié mais qui demeures au plus profond de moi. Je me rappelle que tu m’as créé à ta ressemblance. Et cette marque en moi, elle est toujours présente… même si je n’y pense pas.

Oui, c’est peut-être Toi qui m’as fait un petit signe discret mais amical.

Alors que dire ?

Oh ! Peut-être rien. Simplement passer quelques instants devant Toi, puisque j’ai te temps, je suis de passage ! Jésus, ton Fils a bien passé plus de trente années de sa vie avec nous. Alors je peux bien prendre quelques instants.

Oui, révèle en moi ta présence, ton Amour, ta joie, ta fidélité, ton pardon.

Et puis, j’en profite pour te dire tout ce que j’ai au fond du cœur : mes joies, mes espérances, mes soucis, mes inquiétudes, mes peines, mes échecs… Oui je te confie tout ce que je suis, tout ce que je voudrais être. Je te confie aussi ceux que j’aime, ceux que j’ai beaucoup de mal à aimer. Je te confie le monde : ses grandeurs et ses misères.

Tu vois Seigneur, ça fait du bien de prendre un petit moment pour se rencontrer, pour se parler. Au fond, ce n’est pas si compliqué que ça de parler avec Toi ! Après tout, on est de la même famille : Tu es mon Père, je suis ton enfant…

J’essaierai, même quand je ne serai plus passant, de recommencer de causer avec Toi.

Seigneur, je te dis au-revoir, parce qu’un passant ne reste pas longtemps à la même place… sinon il n’est plus un passant ! Mais Seigneur, tu peux m’accompagner, marcher avec moi, tu es si discret que personne ne te verra, mais moi, je saurai que Tu es toujours avec moi.

08:43 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 06 octobre 2010

Dieu caché

40867_155267417841523_100000747973427_308060_5014724_n.jpg

Parce que tu as aimé cette terre Seigneur,
voilà qui me donne d'espérer quand je sens ma foi vacillante.

À voir vivre tes enfants rieurs,
comment ne pas sentir la tendresse de ton regard
posé tout doucement sur chacun d'eux.
Tu es là ! Je le crois.
Et je devine ta joie,
car c'est ma joie.
Et je connais ta peine lorsqu'ils souffrent,
car c'est la mienne,
et elle ne peut venir que de Toi.

Et du plus profond de mon impuissance
monte en moi cet appel à les consoler avec Toi !
À prendre avec Toi ce poids de douleur
qui accable notre terre jusqu'à plus soif.
Mais je te découvre plus pauvre que moi.
Plus pauvre que moi dans ta toute-puissance.
Et ton amour n'en finit plus d'attendre
les deux mains clouées sur le bois.
Qui donc prendra sur lui le poids de ta croix?
Faut-il être entré dans ta gloire
pour mesurer le poids infini de ta souffrance
et trouver la force de l'assumer avec Toi?

Pourquoi te cacher derrière ce silence
qui enveloppe l'univers comme si,
sur le point de parler,
tu retenais ton souffle,
l'espace d'un instant.
Un instant d'éternité
où l'Homme attend les yeux tournés vers le ciel…

Pourtant,
tout dans l'univers ne s'écrie-t-il pas: « Gloire! »

« Des astres créés, aux rires des enfants,
contemplez Celui qui vient!
Celui qui Est! Contemplez!
Il est là, aux portes du monde,
et vous êtes chez Lui.
L'univers est son jardin
et l'Homme, un promeneur solitaire
qui cherche son chemin.
N'entendez-vous pas sa voix? »

Et l'Homme, reste-là,
hébété au cœur du jardin,
soûlé par le poids de sa vie,
ne sachant plus où regarder
quand tout, autour de lui,
l'appelle vers Toi.

Nous aurais-tu donc créés aveugles ?

Yves Bériault

 

02:37 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 16 août 2010

Ô Marie

26556_105466522815111_100000552914992_144354_6766767_n.jpg

Ô Marie, toi la Mère du Sauveur
Parle-lui de nos rêves de bonheur
Et dis-lui qu'il transforme notre cœur
Comme l'eau pour le vin de la noce.

Parle-lui de ce vide en nos regards
Qui sans voir
N'osent plus s'émerveiller.

Parle-lui de ce vide entre nos mains
Qui n'ont rien
A force d'être fermées

Parle-lui de ce vide en notre cœur
Qui a peur
De s'ouvrir pour mieux aimer

Parle-lui de ce vide en nos amours
Qui sont lourds
De leurs fausses libertés.

Parle-lui de ce vide en nos passions
Qui s'en vont
Sans jamais être comblées

Parle-lui de ce vide en notre vie
Ô Marie
Qui peux tout lui demander.

Robert Lebel

04:50 Publié dans PRIERES, Vierge Marie (prières) | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 09 août 2010

Seigneur, donne-moi tous ceux qui sont seuls

 

j'ouvrirai mon coeur.jpg

Seigneur, donne-moi tous ceux qui sont seuls …
J’ai, présente dans mon cœur,
la passion qui envahit le tien
pour tout l’abandon dans lequel le monde est plongé.

J’aime tout être malade et seul.
Même pour les plantes qui souffrent, j’ai mal …
Même pour les animaux qui sont seuls.
J’aime tout être malade et seul.
Qui console leur peur ?
Qui compatit à leur mort lente ?
Qui serre contre son cœur le cœur désespéré ?

Donne-moi, mon Dieu,
d’être dans le monde,
le sacrement tangible de ton Amour,
d’être tes bras qui enserrent
et consument en amour toute la solitude du monde.

Chiara Lubich

10:15 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 26 mai 2010

Amour

L'amour,
c'est mon âme qui s'ouvre sur un désir
de te serrer contre moi...I

 
23 mai 2010.R2DUIT.jpg

Tu regardes le monde avec des yeux gourmands
tu as envie de croquer dans l'infini
Mais l'infini des hommes est trop limité.

Alors tu craques parce que
la coquille te semble trop étroite.

 
Tu rêves d'un monde différent où l'on parlerait vrai,
non pas avec des points et des poings.
Mais avec des regards droits et des rires francs.
Tu rêves d'une école où l'image de l'Amour
pourrait se voir entre les sourcils de chacun.
Une école de la vie avec l'Amour comme prof
et le Bonheur comme diplôme.

Connais-tu l'école de l'Amour ?

Les cahiers sont blancs afin d'écrire
le nom des autres avec le verbe aimer
Le tableau attend la craie
qui dessine le monton de ton enfance
La fenêtre est ouverte et permet au rossignol
et à la colombe d'aller et venir
Et partout, cette odeur de pardon
qui sent si bon la lavande du Bonheur
Tu n'as pas besoin de savoir faire
des dissertations pour pouvoir dire :

"Je t'aime"

Tu n'as pas besoin d'être savant
pour aimer simplement.

Aimer, c'est donner un regard, une tendresse
Aimer, c'est oser
Le miracle, c'est d'oser regarder et écouter.
 
Regarde celui qui écrit sur le sable
sachant que tout passe sauf le passant et son passeur.

Fais de ta vie un rêve d'Amour
Ecoute la chanson de l'eau vive
qui coule dans ton entre-moi
Respire la rose de tes espérances
et le muguet de tes espoirs
Goûte les cerises écarlates du désir d'aimer
Laisse le vent de l'Amour s'engouffrer dans ta vie
Donne l'Amour avant d'en prendre

Et quand tu crois que la vie n'est soumise
qu'à la pluie au vent et au froid
il y a toujours quelque chose pour te rappeler
que derrière les nuages, le soleil brille
toujours.
L'important, c'est ton regard
celui que tu portes sur ce que tu es
Sur celui que tu voudrais être
Sois vrai dans un monde faux
Sois le drapeau blanc de la non-violence
Fais pousser le lotus de la paix.

L'Amour est le bémol qui fait dire que l'autre existe
Il est le dièse qui hausse le ton,
la mesure et la pause
Libre à toi de jouer en ré, en fa sur sol sans si !
Mais l'Amour restera toujours le maestro

06:45 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prières, méditations | |  Facebook