Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 12 octobre 2014

Tu m'attires

 

prières

 Seigneur,


fais-moi connaître
ce que tu attends de moi,
au milieu des troubles de ce monde
et au milieu de mes troubles.

 
Tu m'as façonné
à travers les méandres de ma vie.
Telle une rivière,
ma vie a creusé son lit
sur la terre des humains.

Suis-je arrivé au fleuve
pour m'y mêler,
pour m'y fondre ?
 
Tu es le Fleuve,
je suis la rivière.

Tu m'attires
et je me glisse en toi
un peu plus
chaque jour.
 
 
 
 
Pour toujours !
 
 
Merci !
_________

 
Jules Beaulac

20:07 Publié dans Jules BEAULAC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prières | |  Facebook

dimanche, 05 octobre 2014

Que vois-tu, toi qui me soignes, que vois-tu ?

mains-personne-agee-aide-soutien-moral-Photo-CPA-publiee-par-INFOSuroit-com_.jpg

 

Que vois-tu, toi qui me soignes, que vois-tu ?

 Quand tu me regardes, que penses-tu ?

 Une vieille femme grincheuse, un peu folle, le regard perdu, qui bave quand elle mange et ne répond jamais quand tu dis d'une voix forte "essayez" et qui semble ne prêter aucune attention à ce qu'elle fait ..

Qui docile ou non, te laisse faire à ta guise, le bain et les repas pour occuper la longue journée. C'est cela que tu penses, c'est ça que tu vois ?

Alors ouvre les yeux, ce n'est pas moi. Je vais te dire qui je suis, assise là, tranquille, me déplaçant à ton ordre, mangeant quand tu veux ..

Je suis la dernière des dix, avec un père, une mère; des frères, des sœurs qui s'aiment entre eux ..

Une jeune fille de seize ans, des ailes aux pieds, rêvant que bientôt elle rencontrera un fiancé ..
Déjà vingt ans, mon cœur bondit de joie au souvenir des vœux que j'ai fait ce
jour-là..

J'ai vingt-cinq ans maintenant et un enfant à moi, qui a besoin de moi, pour lui construire une maison ..

Une femme de trente ans, mon enfant grandit vite; nous sommes liés l'un à l'autre par des liens qui dureront ..

Quarante ans, bientôt il ne sera plus là, mais mon homme est à mes cotés et veille sur moi ..
Cinquante ans, de nouveau jouent autour de moi des bébés. Nous revoilà avec des enfants, moi et mon bien-aimé ..

Voici les jours noirs, mon mari meurt. Je regarde vers le futur en frémissant de peur car mes enfants sont très occupés pour élever les leurs et je pense aux années et à l'amour que j'ai connus.

Je suis vieille maintenant et la vie est cruelle et elle s'amuse à faire passer la vieille pour folle .. Mon corps s'en va.

Grâce et forme m'abandonnent. Et il y a une pierre là où jadis il y avait un cœur ..
Mais dans cette vieille carcasse, la jeune fille demeure. Le vieux cœur se gonfle sans relâche.
Je me souviens des joies et des peines. Et à nouveau je revis ma vie et j'aime ..

Je repense aux années trop courtes et trop vite passées et accepte cette réalité implacable.
Alors, ouvre les yeux, toi qui me regarde et qui me soigne ..

Ce n'est pas la vieille femme grincheuse que tu vois ....

Regarde mieux et tu verras.

14:05 Publié dans beaux textes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 04 octobre 2014

Laudato si o me Signore - Louez sois-tu Seigneur du monde

18:11 Publié dans 4 - chants et vidéos, St François d'Assise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Voir la webcam en direct d’Assise

528255_644436018924658_614041140_n.jpg

16:26 Publié dans St François d'Assise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Frère , que le Seigneur te bénisse

1006086_835842209784037_4095013625090803724_n.jpg

14:22 Publié dans 2 - photos - Cartes versets, St François d'Assise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Une histoire sur St François d'Assise

foi,prière

Un jour François d'Assise cheminait en compagnie de frère Léon au bord d'un torrent. S'étant arrêté pour se reposer, frère Léon regardait longuement l'eau qui bondissait sur les rochers, toute blanche et exultante avec de brefs éclats d'azur.


François le regarda et vit de la tristesse sur son visage :

Tu as l'air songeur. Lui dit-il simplement.

- ah si nous pouvions avoir un peu de cette pureté. Répondit léon. Nous connaîtrions tous la joie folle et débordante de notre Sœur l’eau.

Il passait dans ces paroles une profonde nostalgie et le regard de Léon fixait mélancoliquement le torrent qui ne cessait de fuir dans sa pureté insaisissable.


Après un moment de silence. François posa à Léon cette question :

- Sais-tu frère. Ce qui est la pureté du cœur ?


- Oui, lui dit Léon Sans hésiter. c'est de ne pas avoir de fautes à se reprocher
- Alors je comprends ta tristesse, dit François, car on a toujours quelque chose à se reprocher, ne te préoccupe donc pas tant de la pureté de ton cœur. Tourne ton regard vers Dieu. admire le. réjouis-toi de ce qu’il est. Lui toute sainteté, rends-lui grâce à cause de lui même, c’est cela mon frère avoir le cœur pur.


- Mais Dieu cependant, réclame notre effort et notre fidélité. fit observer frère Léon

- Oui, c'est vrai répondit François. mais la sainteté n'est pas un accomplissement de soi, ni une plénitude que l’on se donne. Elle est d'abord un vide que l'on découvre que l’on accepte et que Dieu vient remplir dans la mesure où l'on s’ouvre à sa plénitude...... Ne te demande pas si tu es beau aux yeux de Dieu.

demande toi seulement si tu es assez conscient de tes manques pour que Dieu puisse faire de chez toi sa demeure. Un tel cœur est à la fois dépouillé et comblé. 

 

08:14 Publié dans BONNE NOUVELLE, St François d'Assise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foi, prière | |  Facebook