Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 31 janvier 2013

fêtes chrétiennes

fra_angelico_annonciation_san_marco_flor.jpg

Liste des principales fêtes de l'année:



Epiphanie : le dimanche 5 janvier 2014

Chandeleur : le dimanche 2 février 2014

Mardi-Gras : le mardi 4 mars 2014

Les Cendres : le mercredi 5 mars 2014

Les Rameaux : le dimanche 13 avril 2014

Jeudi Saint : le vendredi 17 avril 2014

Vendredi Saint : le vendredi 18 avril 2014

Pâques : 20 avril 2014

Ascension : le jeudi 29 mai 2014

Pentecôte : le lundi 9 juin 2014

Assomption : le vendredi 15 août 2014

Toussaint : le samedi 1er novembre 2014

Fête des morts : le dimanche 2 novembre 2014

Noël : le jeudi 25 décembre 2014

21:09 Publié dans 2 - FÊTES CHRETIENNES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 23 janvier 2013

Ecouter

 

163155_177155568986041_100000747973427_428435_7525609_n.jpg

 

ECOUTER … est peut-être le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu’un… C’est lui dire, non pas avec des mots, mais avec ses yeux, son visage, son sourire et tout son  corps : « tu es important pour moi, tu es intéressant, je suis heureux que tu sois là ».

 

Pas étonnant si la meilleure façon pour une personne de se révéler à elle-même c’est d’être écoutée par une autre !

 

ECOUTER…c’est commencer par se taire… Avez-vous remarqué comment les « dialogues » sont remplis d’expressions de ce genre : « C’est comme moi quand… » ou bien : « Ca me rappelle ce qui m’est arrivé… » Bien souvent, ce que l’autre dit n’est qu’une occasion de parler de soi.

 

ECOUTER… c’est commencer par arrêter son petit cinéma intérieur, son monologue portatif, pour se laisser transformer par l’autre. C’est accepter que l’autre entre en nous-mêmes comme il entrerait dans notre maison et s’y installerait s’asseyant dans notre fauteuil et prenant ses aises.

 

Apprendre à écouter quelqu’un, c’est l’exercice le plus utile que nous puissions faire pour nous libérer de nos propres détresses.

 

ECOUTER… c’est donner à l’autre ce que l’on ne nous a peut-être jamais donné : de l’attention, du temps, une présence affectueuse. C’est en apprenant à écouter les autres que nous arrivons à nous écouter nous-mêmes, notre corps et toutes nos émotions, c’est le chemin pour apprendre à écouter la terre et la vie, c’est devenir poète, c’est-à-dire sentir le cœur et voir l’âme des choses.

 

A celui qui sait écouter est donné de ne plus vivre à la surface : il communie à la vibration intérieure de tout vivant.

09:11 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 09 janvier 2013

combien de temps ....

 

09:24 Publié dans 4 - chants et vidéos | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

la maison intérieure

 

amour3.jpg

 


Elle était jolie cette maison que j'habitais depuis tant d'années. Son toit brun, ses deux grandes fenêtres au travers desquelles on pouvait voir presque tout ce qui se passait à l'intérieur, mais... je ne m'y sentais pas bien.

Bien sûr, dans mon enfance, je ne voyais pas bien cet intérieur. Je ne me préoccupais pas de l'enjoliver, ni d'apprécier ses beautés. Pendant longtemps, j'y étais presque insensible, j'y vivais par habitude.

Lorsque quelqu'un me faisait remarquer qu'une décoration était plus ou moins jolie, je n'y portais pas attention ou plutôt, je ne voulais pas y porter attention. Je la cachais ou bien je ne la regardais plus, mais tôt ou tard, cette décoration refaisait surface par je ne sais quelle magie.

J'y vivais comme un automate. Lorsque quelqu'un me complimentait sur une pièce particulièrement agréable ou même de grand prix, je rougissais, disant que ce n'était rien sinon qu'une illusion. Puis un jour, cette maison qui m'était auparavant si familière me devint tout à coup, je ne sais pour quelle raison, inhabitable. Je la détestais, je la fuyais, je ne lui trouvais plus rien de beau. Elle me faisait mal et je lui faisais mal. Je la sentais comme hantée, habitée d'une maladie que je croyais incurable. J'avais beau fuir, cette maison me suivait. J'aurais voulu la démolir.

Je la voyais si laide que je pensais qu'elle n'avait plus le droit d'exister. Longtemps, je lui ai fait mal, jusqu'au jour où, sur mon chemin, j'ai croisé des décorateurs, des spécialistes en intérieur. Je les ai fait entrer dans ma maison que je trouvais si laide et qu'ils ont trouvée si belle.

Ils m'ont fait ressortir les plus belles décorations que j'avais cachées au plus profond du sous-sol. En plus de les avoir oubliées, lorsque je les ai ressorties, j'ai eu peine à croire que m'avaient déjà appartenu ces petites choses qui rendent la vie si belle.

Puis, je me suis mise au travail et avec l'aide de ces décorateurs hors pair, j'ai fini par trouver de belles choses. J'ai enfin pu accepter de les accrocher bien en vue, non pas pour les montrer aux autres dans le but de faire envie, mais bien plus pour les voir et les admirer moi-même. Quelle satisfaction que de redécouvrir la beauté!

Cette maison n'a pas d'adresse et ne coûte pas un sou à chauffer. J'y habite seule, mais j'y ai beaucoup de visites puisque maintenant, je laisse les portes ouvertes. J'ai jeté le cadenas qui les a maintenues fermées si longtemps...

Cette maison n'a pas d'adresse, mais elle a un nom, elle s'appelle : MOI... Eh oui! Cette maison que j'ai détestée et à laquelle j'ai fait si mal, c'était moi. Je me suis longtemps crue pleine de défauts et dépourvue de toute qualité. Grâce à ces gens qui ont croisé mon chemin, j'ai réappris à m'aimer et à décorer mon intérieur. Je ne fais que commencer.

Ça prend beaucoup d'efforts et de volonté, mais l'espoir que ces décorateurs m'ont donné m'apporte énormément de courage. Je souhaite que lorsque j'aurai enfin terminé mon grand ménage et qu'à nouveau, je me sente bien dans ma maison, je devienne moi-même décoratrice afin d'aller aider d'autres personnes qui n'aiment pas leur maison à y redécouvrir les beautés cachées.

Je ne fais que commencer. La route sera longue, mais bien entourée, elle me semblera plus facile.


Elle était jolie cette maison que j'habitais depuis tant d'années. Son toit brun, ses deux grandes fenêtres au travers desquelles on pouvait voir presque tout ce qui se passait à l'intérieur, mais... je ne m'y sentais pas bien.

auteur inconnu

09:14 Publié dans histoire - humour | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 07 janvier 2013

tous ces enfants qui demandent à Dieu, leur Père de les exaucer

 

tous ces enfants qui demandent à Dieu, leur Père de les exaucer....

 

08:29 Publié dans 4 - chants et vidéos | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 05 janvier 2013

À cause de son immense Amour

  "À cause de son immense Amour,
 Dieu s'est fait ce que nous sommes,
 pour nous rendre enfin ce qu'Il est." 

 ___________
 
Saint Irénée
 
 
Ô doux enfant de Bethléem
accorde-nous de communier
de toute notre âme
au profond mystère de Noël.

Mets dans le coeur des hommes cette paix
qu'ils recherchent parfois si âprement,
et que Toi seul peut leur donner.

Aide-les à se connaître mieux,
et à vivre fraternellement
comme les fils d'un même Père.

Découvre-leur Ta beauté,
Ta sainteté, Ta pureté.
Eveille dans leurs coeurs
l'amour et la reconnaissance
pour ton infinie bonté.

Unis-les tous dans Ta charité

et donne-nous Ta céleste paix.
Pape Jean XXIII
__________
 
 
image appartenant à ce site  

05:45 Publié dans Noêl | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : noêl, foi, méditation, prière | |  Facebook

jeudi, 03 janvier 2013

Père....

76415_503399686361626_1903571438_n.jpg

 
Père, je suis là devant toi dans ce temps de passage,
entre cette vieille année qui meurt et tombe dans l’oubli,
et cette année neuve qui vient,
avec son cortège d’angoisse et d’espérance.
Je suis là avec cette illusion magique
qu’un pan de vie bascule dans le passé,
et qu’un autre s’ouvre tout grand.

Père,
je vois défiler devant moi cette année qui s’achève,
tant de temps perdu, de rencontres manquées,
de blessures reçues ou données,
tant de liens cassés, abîmés ou perdus,
tant d’espoirs déçus ou usés,
et mon désir de tout remettre enfin
entre tes mains de paix, de grâce et de tendresse.

Père, je veux franchir la marche de l’année
allégé de mon fardeau,
et prêt pour de nouvelles chances.
Que ton pardon balaye la poussière du passé,
que je puisse m’élancer vers un avenir nouveau !
 
Jacques Juillard, pasteur

04:46 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook