Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 29 janvier 2011

Si tu venais, mon Dieu !

user-4024-93.jpg

Au creux de mes mains, Seigneur,
J'ai allumé une lampe, humble et vacillante.
Elle brûle à la merci des coups de vents,
Des coups de froid, mais elle tient !

Je la tiens dans mes mains tremblantes.
Je la sais fragile.
Car toute flamme est fragile,
Comme celui ou celle qui la porte.
Fragile comme la flamme de nos résolutions,
Celles de nos promesses et de nos fidélités
Qui s'usent aux meules du quotidien.

Mon Dieu, tu fais de moi un veilleur
Qui trace, dans l'obscurité de l'attente,
Un chemin de lumière qui serpente
Comme une espérance en marche.

Si tu savais, mon Dieu, combien je t'attends.
Mes yeux s'usent à regarder le ciel
Et s'égarent parfois en quête d'horizon.
Mais je sais que toi aussi, aux frontières de l'autre,
Tu te tiens, et tu attends.

Toi aussi tu te mets en route,
Car toute rencontre est une marche
A la rencontre l'un de l'autre.
Si tu venais, mon Dieu !

Robert Riber

 

19:48 Publié dans PRIERES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.