Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 août 2009

Ne crains rien, dit Dieu, tu as tout gagné

557346_377564555611807_100000747973427_1153520_1451569016_n.jpg

 

Seigneur,
pourquoi m’avez-vous dit d’aimer
tous mes frères les hommes ?


J’ai essayé, mais vers vous je reviens effrayé…

 

 Seigneur, j’étais si tranquille chez moi,
je m’étais organisé, je m’étais installé.

 

Seul, j’étais d’accord avec moi-même,
à l’abri du vent, de la pluie, de la boue…....
Je serai resté pur, enfermé dans ma tour.

 

 Mais vous m’avez forcé à entr’ouvrir la porte.
Comme une rafale de pluie à pleine face,
le cri des hommes m’a réveillé.

 

Comme une bourrasque, une amitié m’a ébranlé.
Et j’ai laissé une porte entr’ouverte…

 

 Les premiers sont entrés chez moi, Seigneur ;
il y avait tout de même un peu de place en mon cœur.
Jusque-là c’était raisonnable.

 

Mais les suivants, Seigneur, les autres hommes,
je ne les avais pas vus derrière les autres.
Ils étaient nombreux, ils étaient misérables ;
ils m’ont envahi sans crier gare, il a fallu faire de la place chez moi.

 

 Plus ils poussent la porte et plus la porte s’ouvre.

 

Ah Seigneur, je suis perdu, je ne suis plus à moi.
Il n’y a plus de place pour moi chez moi.

 

 « Ne crains rien, dit Dieu, tu as tout gagné.
Car tandis que ces hommes entraient chez toi,
Moi, ton Père, moi, ton Dieu,
je me suis glissé parmi eux. »

 

 

 Michel Quoist

 

07:35 Publié dans Michel Quoist | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

merci infiniment pour ce tres beau chant dedie a la ste vierge ,les voix sont tres touchantes

Écrit par : marie-claude | lundi, 17 octobre 2011

wouaw !! c'est fort !!!
soyez bénies "petites soeurs"

Écrit par : Agnès | mardi, 18 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.